top of page

Valeurs et missions

Articuler théorie et pratique

Les danses populaires mandingues fournissent un modèle de pratique culturelle à la croisée de l’artistique et du social. Elles produisent une forme spécifique, la cercularité, dont les ressources créatives et émancipatrices méritent d'être mieux valorisées. Eyaé propose une recherche en acte : à la fois documenter la richesse des cercularités telles qu’elles s’expérimentent (Afrique de l’Ouest, Europe), et prolonger par l’expérimentation leurs potentialités esthétiques et politiques.

Lutter contre les dominations de race et de genre

Dans un contexte postcolonial de tensions croissantes entre la France et le Mali, Eyaé défend la cercularité des danses mandingues populaires qui ont trop longtemps été dépréciées dans l’histoire de la danse et des circulations artistiques transnationales.

 

Le cercle de danse fournit un espace où faire l’expérience antiraciste et féministe d’un partage interculturel qui n’efface ni ce qui nous sépare, ni ce qui nous relie.

Développer et démocratiser des pratiques culturelles populaires (danse, musique)

La longue histoire de l’artification des danses traditionnelles en Occident (professionnalisation, séparation scène/public, abstraction) a fortement affaibli les mondes du bal et les pratiques sociales et communautaires de la danse. Contre cette séparation, Eyaé défend d’une part des projets de recherche expérimentaux qui développent d’autres compréhensions du mouvement dansé (improvisation, performance, interactivité, socialité). D’autre part Eyaé s’engage dans la transmission de danses populaires et accessibles, capables de valoriser la corporéité et l’expressivité de toutes et tous.

bottom of page